Mon panier

Quels matériaux pour quels types de cuisson ?

Savez-vous que les différentes matières qui composent poêles, cocottes, casseroles, marmites, faitouts, sauteuses... jouent un rôle essentiel dans vos préparations culinaires.

Tom Press vous propose toute une sélection de batteries de cuisine, mais comment choisir la bonne poêle, la bonne cocotte, la bonne marmite...
A chaque matière son mode de cuisson.   


La fonte, robuste

La fonte est fabriquée dans un alliage de fer, riche en carbone. Il retient la chaleur et la diffuse lentement et uniformément. Il n'y a pas mieux qu'une cocotte en fonte pour les plats mijotés, à feu doux : daube, bœuf bourguignon... Elle a le grand avantage d'être compatible tous feux et de passer au four.
Utilisée pour les grills, les planchas, la fonte est aussi idéale pour saisir à la perfection les viandes.
On en oublierait presque son poids !
L'illustre cocotte en fonte, trangénérationnelle, est l'ustensile de cuisine qui bien souvent se transmet de mère à fille.  


L'acier ou le fer, les indestructibles

C'est sans contexte la matière idéale pour saisir, griller et rôtir puisqu'elle supporte de hautes températures. Vous allez dire, oui mais... mais non, si vous prenez le temps de la culotter, de l'entretenir correctement, cuisson après cuisson, le fond de la poêle va se patiner, brunir et devenir naturellement anti-adhèrent. Découvrez comment culotter votre poêle en acier ou en fer.
L'acier comme le fer permettent des utilisations sur tous types de feux et même au four.  


L'aluminium et fonte d'aluminium, si légers

Tous deux sont d'excellents conducteurs de chaleur et leur poids est un véritable atout. De plus c'est une matière qui ne demande pas d'entretien particulier. Toutefois, il est déconseillé de l'utiliser pour des cuissons acides : citron, tomate, vin qui altéreraient la matière ou pour cuire des légumes feuillus comme les épinards, haricots verts, choux... qui auraient tendance à noircir. Les contenants en aluminium sont parfaitement adaptés pour rôtir au four et braiser les aliments. Ce métal n'est pas adapté pour les tables de cuisson sur l'induction.  


Les différents revêtements :

performances antiadhésives et facilités d'entretien  

L'émail

Produit minéral, possède une grande résistance à la chaleur et aux chocs thermiques, protège de la corrosion, des acides et détergents.  

Le téflon

Le plus connu des revêtements anti adhésif. Longtemps apprécié pour cet atout, il a été, au début des années 2000, remis en cause pour l'un de ses composants. C'est pour cette raison qu'aujourd'hui un grand nombre de marques proposent des revêtements téflon garantis sans PFOA.  

La céramique

Elle résiste aux différentes températures, répartit la chaleur plus rapidement et permet de cuisiner sans utiliser trop de matière grasse.  

La pierre

Il s'agit là d'un procédé qui intègre des particules de pierre à la fonte d'aluminium pour une cuisson rapide et homogène. Antiadhésive, elle permet des cuissons sans ajout de corps gras.   


L'acier inoxydable, l'inaltérable

Couramment appelé inox, il s'agit d'un alliage de fer auquel sont ajoutés du chrome pour qu'il soit inoxydable et du nickel pour la résistance. Il a l'avantage de ne pas attacher, d'être léger et son entretien est aisé. Malheureusement, il est un mauvais conducteur de chaleur. Il est conseillé pour des cuissons liquides et lentes sur gaz, sur des plaques électriques, vitrocéramique ou encore induction.   


L'aluinox, l'infaillible

Il est le résultat de la combinaison de deux matières : l'inox et l'aluminium, qui assemblées ne donnent que le meilleur d'elles-mêmes : une excellente conductivité thermique (12 fois plus conducteur que l'inox), une grande robustesse et un entretien très facile. Il permet de maîtriser toutes les cuissons sur tous types de feux et est particulièrement adapté pour l'induction.   


Céramique, la tendance culinaire

La céramique distribue une chaleur homogène, mais monte en température progressivement. Elle est idéale pour réaliser des cuissons sur feu doux. Attention elle ne supporte pas le contact direct avec la flamme. Esthétique, elle est souvent proposée dans différents coloris ce qui lui permet de passer du four à la table. Cette matière lisse est très facile à nettoyer.
Aujourd'hui, Emile Henry, avec sa toute nouvelle collection Delight, propose une céramique inédite et révolutionnaire qui supporte toutes les températures sans s'abimer. Elle peut même être utilisée sur le booster des tables de cuisson à induction. Mijoter, saisir rapidement, rôtir, sauter... c'est maintenant possible avec cette nouvelle gamme. Elle est compatible tous feux et sa légèreté est un atout pour une utilisation quotidienne.  


Le cuivre, la matière des Chefs

Excellent conducteur de chaleur, le cuivre est le meilleur. Il offre une chauffe rapide et uniforme sur toute la surface. Il est idéal pour des cuissons précises et délicates : sauces, réductions et bonnes confitures. Seul bémol, l'entretien du cuivre est malheureusement joliment contraignant. En effet, il s'oxyde très vite et demande à être astiqué régulièrement surtout avant utilisation.
Pour éviter aux aliments tout contact avec l'oxydation du cuivre lors des cuissons, il existe des cuivres étamés, c'est-à-dire que l'intérieur est recouvert d'une couche d'étain nécessitant un étamage régulier. Celui-ci est aujourd'hui souvent remplacé par de l'inox bien plus pratique et plus durable.  
Avis lecteurs
1 avis

Note globale

5 / 5

Trier par
  • Date
  • Popularité
  • Note
la fonte
par gerard d.|19/11/2018
« LE MEILLEURPRODUIT SAILA FONTE POUR LA CUISINE***ENSUITE LALUMINUIM POUR LA CONFITURE »
Avez-vous trouvé cet avis utile ?
(0)
(0)
Aucun résultat