Mon panier

Comment arroser ses tomates

Le "cul noir", le mildioux et d'autres maladies de la tomate peuvent provenir d'un mauvais arrosage. Voici quelques conseils pour avoir de belles tomates, par J.-M. Laporterie. 

L'arrosage des tomates par J.-M. Laporterie.  

L'enracinement

Avant d'apporter de l'eau à vos pieds de tomate, pensez à favoriser l'enracinement profond. Dans une terre bien décompactée le système racinaire descend chercher la fraîcheur à 30 ou 40 cm. La plante se régule et prend l'eau dont elle a besoin. Mais si vous l'arrosez trop peu et trop souvent, les racines ne se développent qu'en surface. La plante est alors beaucoup plus vulnérable car la terre sèche rapidement et si vous n'êtes pas régulier dans les apports d'eau, vos pieds risquent de souffrir de stress hydrique et développer la maladie du cul noir.    


Pas de jet !

Au stade adulte, un beau pied de tomate absorbe environ 1 litre d'eau par jour. Il n'est pas nécessaire de le noyer mais, par contre, vous devrez veiller à bien rafraîchir la terre qui entoure les racines en arrosant au pied. Dispersez l'eau en pluie avec une sortie en pomme d'arrosoir ou mieux, avec une canne d'arrosage qui ne soulève pas la terre. Laissez l'eau pénétrer et de temps en temps passez un coup de serfouette autour des pieds pour décompacter.   


Gardez les feuilles sèches

Le mildiou est un champignon qui a besoin d'humidité pour s'installer. Le vent transporte les spores qui se déposent sur les feuilles et si les conditions sont humides, il se développe et fait des ravages. Comme on ne connaît aucun traitement curatif pour s'en débarrasser : n'arrosez jamais les feuilles. Cette règle est d'ailleurs à respecter en général et ce d'autant plus que la quasi totalité de l'eau ainsi apportée s'évapore.   


Paillez

Pour que l'eau d'irrigation s'infiltre quasi totalement,le paillage est une excellente solution. Le vent ne dessèche plus la terre.
Vous arrosez moins et vous économisez de l'eau et du temps. De plus, ce paillage évite la propagation des mauvaises herbes.   


Arrosez peu

Avez-vous déjà vu des pieds de tomate morts de soif ? Dans des conditions normales, en pleine terre c'est bien rare. La tomate est plus résistante qu'on ne le croit. N'arrosez pas trop !
Les feuilles qui pendent aux heures chaudes ne sont pas forcément un mauvais signe mais une stratégie de la tomate pour limiter l'évaporation de son eau. Pensez aussi que pour donner de beaux fruits, des fruits qui ont du goût, vos tomates doivent "souffrir" un peu.  

Pour illustrer cette notion de souffrance, permettez-moi de dénoncer une pratique qui, je l'espère, n'a plus court.  

Pour faire rougir toute leurs tomates à une date précise, certains industriels peu scrupuleux "récoltaient au désherbant". Un tracteur rentre dans la serre et pulvérise son poison sur les pieds.
La plante donne tout à ses fruits qui rougissent sans être mûrs et la récolte se fait sur des pieds morts... 

Vive les tomates de nos jardins ! C'est un des légumes les plus gratifiants. Elles se cultivent simplement et vous régaleront vous, vos amis et proches, à qui vous aurez plaisir d'en faire cadeau.   


Jean-Marie Laporterie, docteur en science et vie de la terre, ingénieur agro-pédologue a consacré sa vie à l'étude des sols. Aujourd'hui à la retraite, il continue à lutter pour améliorer les productions vivrières, notamment en Éthiopie où, à son initiative, des milliers d'oliviers ont été plantés.   
Je donne mon avis

Pour donner votre avis, veuillez choisir une note entre 1 et 5 en cliquant sur les étoiles.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.
Si vous souhaitez poser une question ou si vous avez une réclamation, utilisez le formulaire prévu.