Mon panier

Comment choisir son tournebroche

Les différents tournebroches et accessoires permettent de déguster bien d'autres mets délicieux : volailles, rôtis, poissons, cuissot, gibier... Comment bien choisir le sien, adapté à l'usage et à la cheminée que l'on a.

Les conseils de Jean Escande.

J'ai toujours associé le tournebroche au retour de chasse de mon père, au regard inquisiteur que nous portions, mes frères et moi, à la gibecière en nous demandant quelle prise pouvait y être dissimulée. Cela aurait été bien imprudent d'installer le tournebroche pour une prise hypothétique, à son retour, il y avait déjà longtemps qu'une volaille pirouettait au rythme du cliquetis de l'appareil magique. Je ne sais pas où celui de mon enfance est placé et s'il tourne encore. J'ai dû un jour, pour goûter à nouveau au plaisir du tournebroche, porter mon choix sur un de ceux que Tom Press propose dans son catalogue.    



Les tournebroches

Les tournebroches électriques ont souvent remplacé les mécaniques, ils ont pour eux la puissance et la constance de l'électricité et un prix moindre. Les mécaniques, quant à eux, réunissent les charmes du tic-tac du mécanisme horloger, du remontoir à ressort et de la sonnerie avertissant la fin de course. Il faut ajouter que même dans une cahute dépourvue du confort électrique, celui-ci officiera à merveille.
Un modèle mécanique est encore présent sur le catalogue, œuvre d'une vieille maison artisanale. C'est le modèle choisi par ceux qui s'obligent à avoir le temps, pour faire une pause, regarder le spectacle. Car il ne faut jamais être très loin avec "un mécanique", il ne nécessite "qu'à" être remonté chaque ¼ d'heure environ, son ressort entraîne deux broches pour une charge totale, maximale et bien équilibrée, de 12 kg.
Ce sont 4 électriques qui viennent ensuite, de dimensions, poids, capacité de charge, nombre et longueurs de broches tous différents. Dans le tableau ci-dessous j'ai reporté les caractéristiques essentielles de chacun. Votre choix se fera naturellement après avoir répondu aux questions suivantes :
- Quelle est la dimension de ma cheminée ? (les broches simples peuvent toujours être raccourcies).
- Quelles sont les pièces de viande ou de poisson que je compte rôtir ? (Si "qui peut le plus, peut le moins", l'inverse n'est pas vrai et, par exemple, il faudra renoncer à la prétention de rôtir un porcelet avec le modèle "Toueleco").
- Devrais-je utiliser une ou deux broches simultanément? (l'espace entre les deux cardans est ici un facteur important lorsqu'on rôtit ensemble des pigeons, cailles, petits gibiers, etc.).
Si vous êtes bricoleurs, vous pouvez même envisager de concevoir vous-même votre tournebroche, pour cela, il vous faudra le moteur, le cardan, une broche, un pied et concevoir le carénage en pensant à laisser l'air circuler pour éviter la surchauffe.   


Les broches

La difficulté généralement rencontrée lorsqu'on embroche est le centrage de la pièce à rôtir. Il faut minimiser le ballant qui accélère d'un côté et freine de l'autre la rotation de la broche. Les broches ci-dessous enserrent les pièces à rôtir et évitent souvent cette étape.  

La broche anglaise emprisonne les viandes de formes allongées tels que lapins, rôtis et certaines petites volailles.
La broche parapluie dont les 4 baleines peuvent enserrer des volailles d'un bon poids.
La broche grill, à la croisée de la broche et du grill à barbecue, enserre côtelettes, entrecôtes, poissons et même saucisses. De par sa forme, elle ne minimise toutefois pas le ballant.
Les autres accessoires :
Durant la cuisson, il est important d'arroser les viandes de leurs propres jus.
Ces jus sont récupérés par le lèchefrite où baignent et dorent au gré du rôtisseur, pommes de terres et aulx en chemises. Il existe différentes largeurs de lèchefrites, en inox ou en magnifique cuivre étamé aux pieds et poignée forgés.
Le flamboir à lard, aussi appelé capucin ou flambadou est l'outil pour dorer la viande en l'arrosant de lard fondu. Après avoir été chauffé dans les braises, il est promené au-dessus de la broche quand, de son cône fendu, s'écoule des flammèches de graisse issues d'un morceau de lard placé en son intérieur et fondu par le fer incandescent.  


>>>>Tout savoir sur le tournebroche
Je donne mon avis

Pour donner votre avis, veuillez choisir une note entre 1 et 5 en cliquant sur les étoiles.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.
Si vous souhaitez poser une question ou si vous avez une réclamation, utilisez le formulaire prévu.